01 février 2015

Le lacher prise

Le lâcher prise.
 
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos dit Jésus dans l'évangile de Matthieu.


 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
 Jésus propose aussi un joug, mais comme un maître doux et humble de coeur. Il rend aisé ce qui était difficile, léger ce qui était pesant, en nous faisant goûter la douceur de sa grâce et de sa miséricorde, en nous donnant ses instructions, avec la force de l'accomplir.
 
La paix que la loi ne pouvait donner, Jésus nous l'offre avec son repos.
 
Rejetons tout fardeau. Débarrassons-nous de tout ce qui alourdit notre marche et la freine, tel le stress, la fatigue, les soucis qui deviennent parfois un véritable fardeau.
 Nous pouvons sonder nos coeurs à l'aide de quelques questions:

 ■- Qui ou quoi détermine mes priorités?
 ■- Qui ou quoi détermine mes pensées, mes émotions?
 ■- Est-ce qu'il y a des choses ou des personnes que je ne peux lâcher?
 ■- Est-ce que ces choses, ces situations, ces personnes règnent sur moi plus que Dieu?
 
Jésus veut nous apporter sa liberté là où nous ne sommes pas libres.
 
Si notre espérance et nos désirs ont été déçus, cela peut conduire au découragement et à l’amertume.
 
Lentement, vous perdez l'espérance et votre confiance en vous, dans les autres, voire en Dieu. 

Le risque existe que ces blessures intérieures nous détournent de notre véritable destinée, bloquent la liberté de nous engager dans le courant de vie, nous empêchent de répondre avec confiance à l'appel du Seigneur.
 
Faisons nôtre la prière de l'apôtre Paul: Afin qu'il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi.
 
Ainsi vivifiés, notre âme, notre coeur, notre corps recevront un nouveau souffle afin de porter du fruit pour le Royaume de Dieu.
 
Dieu le Père nous a unis à son fils comme les sarments sont attachés au cep. Tout ce qui a une valeur éternelle, nous ne pouvons le réaliser que par le Christ, en demeurant en lui. Le fruit de l’amour offert à notre prochain.
 
Le sarment ne poursuit pas une vie indépendante, il n'existe que pour porter les fruits du cep. C'est à ce prix que le Seigneur Jésus - qui est le cep - peut porter son fruit à travers nous. Laissons-nous porter par le cep afin de porter beaucoup de fruits.

Posté par solang7 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 décembre 2014

Je crois ... mais suis pas pratiquant ?!

Par Sentinelle Que pensez vous de quelqu’un qui déclare: « Je suis nudiste… mais je ne pratique pas! » ou « Je suis chasseur… mais je ne pratique pas! » Comme moi vous diriez: un nudiste qui ne pratique pas, ce n’est pas un nudiste; un chasseur qui ne pratique pas, ce n’est pas un chasseur. Vous avez déjà compris la suite. Un croyant qui ne pratique pas, ce n’est pas un croyant! On ne peut pas séparer foi et pratique de la foi. Si vous avez véritablement la foi, vous ne pourriez pas faire autrement que de la pratiquer. La Bible déclare: « La foi sans les oeuvres est morte » Jc 2/26 Autrement dit: La foi qui ne se pratique pas n’existe pas! En fait, n’est-ce pas un mensonge de dire: « Je crois mais je ne pratique pas!  » ? Un mensonge pour cacher la vérité. Une vérité que l’on refuse de regarder en face et qui n’est autre que celle-ci: « En réalité, je ne crois pas! » Voilà pour beaucoup la vérité que l’on refuse d’admettre. Si vous n’êtes pas pratiquant, c’est parce que vous n’êtes pas croyant!

Mais qu’entend-on par pratiquer?

Qu’est ce que: « pratiquer sa foi? » Aller à l’église à Noël? Brûler des cierges? Manger du poisson le vendredi Saint? Aller à la confesse? Pratiquer sa foi peut se résumer en une phrase: Vivre en communion avec Dieu. Vivre une relation personnelle avec Jésus Christ. Cela peut se traduire concrètement de différentes manières: Par le lecture de La Bible, la prière, le désir de fréquenter d’autres chrétiens. La libéralité, la générosité, le partage volontaire de mes biens avec d’autres plus démunis. Le témoignage, le besoin de parler de Jésus Christ, de répandre l’Evangile. La décision de renoncer au péché, au mal, aimer son prochain, l’aider. Aller à l’église pour écouter la prédication, chanter, participer au pain et au vin. Voilà quelques exemples de ce que peut vouloir dire pratiquer sa foi. Et vous savez si l’on croit sincèrement, ces choses viennent naturellement. Ainsi pratiquer n’est pas un devoir mais un plaisir. C’est avec une immense joie que je pratique ma foi, que je lis La Bible, que je parle du Seigneur Jésus Christ. Si vous ne pratiquez pas votre foi, c’est tout simplement parce que vous n’avez pas la foi! Un arbre qui ne porte pas de pommes n’est pas un pommier. Si vous ne portez pas de fruits, si vous ne pratiquez pas, c’est qu’il vous manque Christ! Voulez vous qu’il dirige votre vie? Voulez vous qu’il prenne les rênes de votre vie?

Que faut il faire?

Vous repentir

Jean Baptiste prêchait: « repentez vous » Mt 3/2 Produisez des fruits dignes de la repentance Lc 3/8 Jésus prêchait: « Repentez vous car le royaume des cieux est proche » Mt 4/17 Les Apôtres ont prêché: « Repentez vous et convertissez vous pour que vos péchés soient effacés » Ac 3/19 Se repentir veut dire reconnaître ses péchés, les regretter. Avoir le désir de s’en détourner, c’est reconnaître avoir fait fausse route.

Vous convertir

Cela veut dire « faire demi tour », revenir à Dieu, changer de route, de direction. Recevoir Jésus Christ par la foi Jésus dit: « Voici je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix et ouvre, j’entrerai » Ap 3/20 Jésus veut entrer dans votre vie. Il veut vous sauver, vous transformer. Il a versé son sang à la croix pour vous. Il est ressuscité. Il est vivant. Venez à lui maintenant sincèrement, et vous vous surprendrez vous même alors à….. pratiquer!

Pratiquer ou vivre?

Mais allons un peu plus loin. Si vous me demandez si « je pratique ma religion », je vous répondrai « non! je ne pratique pas une religion », je vis avec quelqu’un, je vis avec Jésus Christ, je vis ma foi en Christ. Jésus ne nous a pas promis une religion mais la vie, la vie éternelle. Jésus a dit: « Celui qui croit en moi a la vie éternelle » Jn 6/47. Je crois et je vis ce que je crois. L’enseignement du Christ nous appelle à vivre. Etre chrétien, c’est vivre avec Christ, vivre pour Christ. Je ne vous demanderai donc pas si vous pratiquez votre foi, mais si vous vivez avec Christ et pour Christ. S’il en est pas ainsi, venez à Christ maintenant, par la foi. Que le Seigneur vous soit en aide. Sentinelle L’article dans le blog de Sentinelle

Posté par solang7 à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mars 2014

Diaporama : le hasard ou pas ?

 

 

    A voir ce beau diaporama 

Posté par solang7 à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,