Envie d'un chien tout beau tout propre ? Nos trucs et astuces pour apprendre à le pomponner (presque) comme les pros. Avec les conseils de Laurence Georgel, toiletteuse et formatrice en toilettage.

Je commence par un mini check-up

Plus vous le toucherez, moins vous passerez à côté d'un bobo. Ça tombe bien, le toilettage ‘maison’ permet justement d'inspecter toutes les zones du corps de son animal !

Servez-vous du sèche-cheveux (à 30 cm de distance) pour écarter les poils et repérer la présence éventuelle d'une blessure, d'une grosseur (boule de graisse, abcès…) ou de parasites (tiques, puces, aoûtats…).

Profitez-en pour nettoyer ses yeux avec un peu de sérum physiologique sur du coton et ses oreilles avec une lotion dégraissante (en animalerie).

 

Je lui fais des ongles bien nets

La taille des griffes n'est pas évidente mais pas impossible. Coupez les pointes avec une pince (en animalerie) en évitant la partie rose, à cause des nerfs et des vaisseaux sanguins qui s'y trouvent.

Trop compliqué ? Faites appel à l'expérience d'un toiletteur qui peut vous proposer de le faire pour une somme symbolique.

 

Je démêle doucement son poil

Les nœuds empêchent la peau de respirer et favorisent le développement des croûtes et de l'eczéma. Conclusion ? Vous éviterez les problèmes en le brossant au moins une fois par semaine s'il a le poil long.

Démêlez à sec (le shampoing resserre les nœuds) en trois étapes : d'abord avec une brosse à picots, puis avec un peigne à dents larges, et enfin, avec un peigne à dents fines.

L'astuce ? Mettez le démêlant directement sur la brosse pour mieux le faire pénétrer dans le poil, et lissez de la racine vers les pointes.

 

Je le lave dans la bonne humeur

Comment faire du bain un moment zen ? En ayant pris soin de tout préparer à l'avance : boules de coton pour les oreilles s'il a tendance à attraper des otites ; tapis antidérapant contre les glissades s'il est du genre nerveux ; une serviette de toilette à portée de main pour le sécher après la douche. Si vraiment il déteste le bain, faites-lui faire une balade juste avant : il sera plus calme et vous plus détendue !

 

Je le shampooine comme un pro

Choisissez un shampoing pour chien (en animalerie) adapté à votre animal (peau fragile, poils blancs…) et lavez-le en deux temps à la manière des toiletteurs : le premier shampoing retire les saletés, le second embellit le poil. Rincez abondamment à l'eau tiède après chaque shampoing.

 

Je travaille son look

S'il vaut mieux éviter de vous lancer dans la coupe du poil (réservée aux toiletteurs professionnels), rien ne vous empêche de travailler un peu son allure. Vous pouvez rendre son poil plus doux et plus brillant avec une crème de soin (après-shampoing), donner un effet lissant en le séchant dans le sens du poil (lhassa, yorkshire…) ou gonflant en le séchant à rebrousse-poil (caniche, bichon…).

Et s'il a le poil court ou ras ? Brossez-le avec un gant en caoutchouc imprégné d'huile de jojoba pour un effet gominé.

 

A quelle fréquence toiletter son chien ?

Tout dépend de vos exigences et de son mode de vie. En moyenne, ça oscille entre une fois par semaine (poils longs) et une fois par mois (poils courts). Dans tous les cas, commencez le plus tôt possible (dès 2 mois) pour l'habituer à la douche et à se laisser manipuler. Vous aurez un chien plus propre et plus obéissant !

 

issu de femmeactuelle.fr