24 février 2014

Vertu de la sauge

Vertu de la sauge

 

La sauge, sous arbuste vivace mentholé, fait partie de la famille des labiacées. On la cultive en Europe de l'Est, en Italie, en France, en Angleterre et en Amérique. Elle affectionne les sites ensoleillés et les sols bien drainés. Les Arabes l'appellent "langue de chameau" car ses feuilles sont longues et oblongues et recouvertes d'un duvet. Vert grisâtre, elles dégagent en outre un parfum très odorant. 
Selon les variétés - plus de 600 à travers le monde, aromatiques ou simplement ornementales - les fleurs, qui éclosent entre mai et juillet, arborent des teintes bleues, mauves, rouges ou blanches. L'espèce la plus couramment employée dans les gastronomies européennes est la salvia officinalis, sauge officinale.

 

La sauge est utilisée depuis longtemps pour ses vertus médicinales. Chez les Grecs, elle était déjà connue pour ses propriétés digestives et anti-infectieuses.
Dans les traditions amérindiennes, lors de la cérémonie de la fumée, on la brûle pour chasser les mauvais esprits, les mauvais sentiments. Elle est, enfin, indispensable au folklore provençal, où la tradition veut qu'on la récolte au petit matin de la Saint-Jean. "Couronnée" herbe royale par Charlemagne, la sauge fut introduite en Europe de l'Est et du Nord au Moyen Âge, puis en Amérique au 17ème siècle.

Dégustation

Choisissez-la bien fraîche d'une jolie couleur. S'il est préférable de la récolter avant sa floraison, il est toutefois possible de la cueillir tout au long de l'année.

Conservez-la dans un verre d'eau lorsqu'elle est fraîche. Vous pouvez la faire sécher, suspendue la tête en bas dans une pièce sombre et aérée. Elle se garde alors dans un bocal hermétique, à l'abri de la lumière.

Consommez-la de préférence séchée car ce sont des feuilles sèches que se dégagent les arômes les plus marqués. Celles-ci parfument à merveille les farces de volailles. 
Excellent stimulant de la digestion, n'hésitez pas à l'employer dans tous les plats riches. Ainsi, elle relève parfaitement l'agneau, le porc, la saucisse, les marinades et les omelettes. Les pâtés et les fromages profitent aussi de son agréable parfum frais et à peine camphré. En Italie, elle est mise en vedette dans de nombreuses préparations à base de veau, notamment la piccata et la saltimbocca. On la déguste aussi frite ou en beignet. Il est également possible de déchirer de jeunes feuilles de sauge fraîche sur une salade ou un plat de légumes. 

Essayez enfin la salvia elegans, cette espèce originale au goût d'ananas : à parsemer sur tous les desserts de fruits... Et la sauge aromatise fort bien les huiles et le vinaigre. Jadis, elle servait aussi souvent à aromatiser aussi le vin. 

Composition

Diterpènes et triterpènes, salvène, flavonoïdes, huile essentielle à thuyone, tanin.

Propriétés médicinales

Antiseptique, Antispasmodique, Antisudorale, Apéritive, Bactéricide, Calmante, Céphalique, Coronarienne, Digestive, Énergétique, Enraye la montée de lait, Diurétique léger, Emménagogue, Fébrifuge, Laxative, Fluidifiant sanguin, Stimule la mémoire, Tonique.
Selon un dicton provençal : "qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin". Cette plante aromatique renferme en effet une huile essentielle dont les vertus bienfaitrices sont nombreuses. La sauge possède par exemple des propriétés antispasmodiques et stimulantes : c'est une précieuse alliée contre les déprimes passagères. Mentholée ou citronnée selon les espèces, elle parvient également à stimuler le système digestif.

Riche en oestrogènes (hormones féminines), elle permet de réguler une transpiration excessive. Cette action antisudorifique a été démontrée par des études datant des années 30. Aujourd'hui, on préconise son infusion pour résoudre les désordres dus à la ménopause (les bouffées de chaleur en particulier).

Par ailleurs, la sauge s'avère très efficace pour calmer les inflammations des muqueuses de la bouche, du nez et de la gorge ainsi que les infections des voies respiratoires. Inhalation et gargarisme permettent de bénéficier de ces actions antiseptiques. Enfin, associée à la rhubarbe, elle permet de combattre l'herpès labial. Selon une recherche publiée en 2001, une pommade contenant des extraits de sauge et de rhubarbe se révèle aussi efficace que le médicament conventionnel à base d'acyclovir. 


L'infusion de sauge : 

Elle se prépare avec 30 grammes de sauge sèche pour un litre d'eau. Laisser infuser un quart d'heure.
• Elle est remarquable pour traiter les sueurs nocturnes, les transpirations anormales, autant sur le plan des quantités que des odeurs. 
• Chez les patients atteints de maladies infectieuses, elle régulera la fièvre et aura une action tonique et stimulante. Elle est encore indiquée dans les fatigues persistantes, la paresse digestive, les troubles nerveux de type dépressifs. 
• Très précieuse dans le cadre de la péri ménopause, elle régularise les cycles, réduit les bouffées de chaleur et aide l'organisme à s'adapter aux bouleversements hormonaux. 
• Edulcorée avec du miel, elle soulage les asthmatiques, fluidifie les secrétions bronchiques, améliorant ainsi les symptômes dans les cas de bronchite aiguë et chronique. 
• Antiseptique et astringente, elle sera d'une aide précieuse pour le traitement des diarrhées. 

La décoction : 

Elle sert de base pour les gargarismes, les lotions, … 60 grammes de feuilles pour un litre d'eau. Porter à ébullition quelques minutes. On peut y ajouter un peu de vinaigre pour accroître son efficacité.

En gargarisme : 

elle est efficace contre les maux de gorge et les aphtes.

Usage externe : 

la sauge entre dans de nombreuses préparations traditionnelles pour son action antiseptique et fongicide. On peut également appliquer des feuilles fraîches sur des piqûres d'insecte par exemple. 

L'inhalation : 

jeter une poignée de sauge dans une casserole d'eau chaude. Respirer cette vapeur pendant 5 minutes en n'oubliant pas de vous couvrir la tête avec une grande serviette de bain. 

Tonique pour les cheveux :

Faire macérer pendant 8 jours:
- 50 g de feuilles de sauge
- 1/2 litre de vinaigre de cidre
Filtrer. Appliquer en friction sur le cuir chevelu après chaque shampooing.

Pour revitaliser les cheveux :

Laisser infuser une tête de sommité (fleurs et feuilles) ou 1 c. à s. de sauge séchée dans 125 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer.
Utiliser comme eau de rinçage après chaque shampooing en massant bien le cuir chevelu avec les doigts.

Pour les peaux grasses :

Laisser infuser une tête de sommité (fleurs et feuilles) ou 1 c. à s. de sauge séchée dans 125 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer et laisser refroidir. Verser sur un coton et appliquer sur le visage.

Le vin de sauge :

Faire macérer pendant huit jours 30 à 50 grammes de feuilles dans un litre de vin rouge ou blanc. Un petit verre à liqueur avant les repas pour la paresse digestive.

Le bain de sauge :

Cette recette sera précieuse pour les rhumatisants et pour traiter les problèmes de transpiration.
Faire bouillir durant dix minutes deux litres d'eau à laquelle on aura ajouté 100 grammes de feuilles ou de tiges fleuries de sauge. Filtrer et verser dans l'eau du bain.

Tout est dans le dosage

Tonique, elle permet également de remédier aux coups de fatigue qui accompagnent les premiers changements de saison. Mais tout est question de dosage, car la sauge est également un très bon calmant du système nerveux, spasmolytique et anti-convulsive. 

Une infusion de sauge à raison de 5 à 10 grammes par litre est calmante et somnifère, mais à raison de 20 à 50 grammes par litre, elle est au contraire tonifiante, stimulante, digestive et pulmonaire. 

Pour bénéficier de ses vertus antisudorales en cas de transpiration exagérée, de bouffées de chaleurs ou de transpirations abondantes des mains et des pieds, laissez infuser 10 minutes une cuillère à café de plante sèche pour cent cinquante millilitre d’eau bouillante. Filtrer et boire trois à quatre tasses par jour. Pour les suées d’endormissement, boire une tasse avant de se coucher.

Précautions d’usage

La sauge est l’exemple type de la plante pleine de vertus bénéfiques qui peut faire du mal. Les feuilles fraîches de la sauge et son huile essentielle contiennent une substance épileptisante et neurotoxique, le thuyone. La même substance toxique contenue dans l’absinthe et dont la boisson, au début du siècle était réputée rendre fou. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des feuilles séchées qui n’ont plus de substance toxique active et de ne pas prendre de sauge en cure prolongée. 

ATTENTION : TOXIQUE à haute dose ou à long terme à cause de ses fortes propriétés antiseptiques - en particulier sous forme d'huile essentielle.

_________________

Posté par solang7 à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


7 remèdes contre la sinusite


 

7 remèdes naturels contre la sinusite

Qu'est-ce que la sinusite ?


La sinusite peut être très gênante...
La sinusite est infectieuse, une inflammation aigüe ou chronique des sinus qui sont des cavités naturelles, creusées dans les os de la face, au-dessus et au-dessous de l'oeil.

Les symptômes principaux sont, un mal de tête, une pression au niveau des yeux, une sensibilité accrue au niveau du visage, particulièrement en se penchant. On peut également noter la fatigue, des sécrétions nasales et des glaires de couleur jaune-vert épaisses, le nez bouché et parfois des maux de dents dus aux sinus douloureux, des yeux rouges et gonflés voir de la fièvre...

Voyons 7 remèdes naturels afin de combattre la sinusite...
Pour apaiser les symptômes, qui peuvent être extrêmement douloureux, notez ces soins efficaces et naturels qui vous rendront certainement service si vous êtes touché, vous ou vos proches:

--> 


- 1er remède naturel contre la sinusite: faire un lavage du nez avec au choix de l'eau argileuse, du sérum physiologique ou de l'eau de mer « Plasma marin hypotonique ».

Voici les 4 étapes nécessaire afin d'utiliser correctement l'eau argileuse et faire un lavage du nez efficace, 2 fois par jour:

Remède naturel contre la sinusite:
le lavage du nez...
Préparer l'argile à l'avance, 1 cuillérée à café d'argile en poudre dans ¼ de verre d'eau (minérale si possible) et laisser reposer environ ¼ d'heure.
Remuer ensuite le l'eau argileuse avec une cuillère en bois.
Se placer au-dessus du lavabo, la tête penchée. Fermer 1 narine à l'aide d'un doigt. Plonger le nez dans le verre et inspirer doucement par une narine. L'eau argileuse redescend un peu dans la gorge. C'est tout à fait normal, pas d'inquiétude...
Expirer cette eau dans le lavabo avec toujours 1 narine bouchée.
Procéder ainsi une dizaine de fois avec la même narine, puis avec l'autre.

- 2ème remède naturel contre la sinusite: les infusions qui aident à désinfecter et appaiser les sinus. Elles sont à préparer avec du thym, de l'eucalyptus (globuleux) ou des bourgeons de pin (sylvestre): 1 cuillérée à café pour un enfant et 1 cuillérée à soupe pour un adulte dans une tasse d'eau bouillante à laisser infuser 10 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses par jour jusqu'à ce que vous sentiez une amélioration...

- 3ème remède naturel contre la sinusite: les infusions qui calment l'inflammation et freinent les allergies. Elles sont à préparer avec de la marjolaine (vraie) ou du plantain (lancéolé).


Remède naturel contre la sinusite:
les inhalations d'essences naturelles...
- 4ème remède naturel contre la sinusite: les inhalations à base d'essences aromatiques naturelles. Dans un bol d'eau chaude, ajouter 20 gouttes en tout d'essences aromatiques naturelles d'aiguilles de pin, de thym, de lavande, d'eucalyptus ou de Climarome (complexe d'huiles essentielles). Choisissez une ou plusieurs de ces plantes. Durant l'inhalation, entre temps, respirer à sec sur un mouchoir.

- 5ème remède naturel contre la sinusite: l'application d'un cataplasme de chou de 3 épaisseurs, sur les sinus frontaux ou maxillaires. Laissez agir quelques heures et même toute la nuit. Ce remède peut surprendre... Et pourtant ! Le chou est cultivé depuis plus de 4000 ans. Il a été utilisé pour ses propriétés curatives pendant 6 siècles par les Romains. Une des propriétés du choux est précisément d'absorber les toxines...

- 6ème remède naturel contre la sinusite: fludifier les mucosités que l'eau n'arrive pas à faire partir en faisant une cure d'artichaut. Cela "nettoiera" votre foie.

- 7ème remède naturel contre la sinusite: les tisanes dépuratives. Les toxines que nous accumulons nourrissent en effet l'inflammation et boire ces tisanes dépuratives est excellent... Leur chaleur contribue à fluidifier les mucosités bloquées et les boire permet également d'éliminer naturellement les déchets de notre organisme.


Remède naturel contre la sinusite:
vive la salsepareille...
Faites donc une petite cure dépurative avec des feuilles de frêne, des feuilles de noyer, de la racine de rhubarbe, de l'herbe de fumeterre et de la racine de salspareille. Seules ou ensemble, prendre environ 1 poignée en tout de ces plantes pour 1 l d'eau. Laisser bouillir jusqu'à réduction de moitié. En boire un petit verre le matin, en cure de 5 jours.

Voilà, ces 7 remèdes devraient contribuer à vous soulager. Mais sachez qu'il existe d'autres techniques afin de venir à bout de la sinusite. Nous en parlerons une prochaine fois...

En attendant, continuez à prendre soin de vous ;-) 

Posté par solang7 à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

quelqu'un d'extraordinaire

Posté par solang7 à 14:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Parabole de la brebis perdue

 

 

                        http://www.yesheis.com/fr/v/parabole-de-la-brebis-perdue

Posté par solang7 à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Matthieu 3

Evangile de Matthieu    CHAPITRE 3


 








En ce temps-là parut Jean Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. 2Il disait: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.

3Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu'il dit: C'est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. 
4Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. 5Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui; 6et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain. 
7Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? 8Produisez donc du fruit digne de la repentance, 9et ne prétendez pas dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. 10Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. 
11Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 12Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point. 
13Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. 14Mais Jean s'y opposait, en disant: C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens à moi! 15Jésus lui répondit: Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. 16Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. 

 
                                                                        

 

Posté par solang7 à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

tu es pierre, et sur cette pierre je batirai mon eglise

Voici ce que nous lisons en Matthieu 16.18-19 :
« Et moi, je te dis (Jésus s'adresse à l'apôtre Pierre) que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. »
I- « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église » 
La traduction littérale du grec donne : « Tu es "caillou" et sur ce "rocher" je construirai mon Église ». Le jeu de mots transcrit en français fait de l'apôtre une pierre, la première pierre, en quelque sorte, que Jésus posera le jour de l'inauguration de la construction de son Église, c'est à dire, à la Pentecôte. En effet, ce jour-là, bien que les douze apôtres aient tous été remplis du Saint-Esprit, c'est Pierre qui prit le premier la parole devant la foule et eut ainsi le privilège d'inaugurer la construction de l'Église de Jésus-Christ :
« Alors, Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci et prêtez l'oreille à mes paroles ! » (Actes 2.14).
II- « Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » 
Ou la mort ne pourra rien contre l'Église de Jésus-Christ qui est le Premier ressuscité d'entre les morts.
III- « Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux » 
Avec ces clefs, Pierre va ouvrir les portes du Royaume des cieux, donner ainsi libre accès à la grâce que Dieu offre aux hommes par le sacrifice de son Fils mort sur la croix pour nos péchés (Jean 3.16). Dans le livre des Actes des Apôtres, nous voyons, en effet, Pierre ouvrir la porte du Royaume successivement :

  • aux Juifs (à Jérusalem le jour de la Pentecôte ; Actes 2),
  • aux Samaritains (mi-Juifs, mi-païens ; Actes 8),
  • aux païens (chez l'officier romain Corneille ; Actes 10).


Ainsi se trouvait réalisée la promesse que Jésus avait faite à ses apôtres :
« Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités des la terre » (Actes 1.8).
Les portes étant ouvertes, il restait aux apôtres et aux futures générations de disciples à poursuivre l'œuvre ainsi inaugurée par Pierre. Cependant, dans tout cela, nous ne devons jamais oublier que Dieu reste le Maître Souverain ; les hommes qui annoncent sa Bonne Nouvelle ne sont que des instruments dans sa main.
IV- « Ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » 
Lier et délier signifiait dans le langage des rabbins : interdire ou permettre.
Ici, il faut d'abord remarquer que cette prérogative n'est pas particulière à Pierre puisqu'en Matthieu 18.18, Jésus l'accorde aussi à l'ensemble de ses disciples :
« Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que vous délierez sur la terre sera délié dans les cieux »
Il s'agit de l'autorité que les apôtres exerceront dans l'Église par l'Esprit Saint :
« Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé » (Luc 10.16).
Ainsi les hommes qui accepteront le message de l'Évangile seront déliés de la servitude du péché et du pouvoir de la mort, tandis que les hommes qui le rejetteront resteront liés.
 Ce que Jésus a institué 
Pierre (et les apôtres) ont donc bien été institués par Jésus pour servir de fondations à son Église. Et tout homme qui a choisi de reconnaître en Jésus son Sauveur devient à son tour une « pierre vivante » de cette Église :
« et vous-même, comme des pierres vivantes, édifiez vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ » (1 Pierre 2.5).
Cependant, dans l'édification de l'Église, ne perdons jamais de vue que le seul fondement est le Christ :
« Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ » (1 Corinthiens 3.11).
De même, Pierre n'a-t-il pas dit devant le sanhédrin :
« Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle » (Actes 4.11).

 Pour ordonner les idées 
« Lorsqu'il fut dans la maison, Jésus leur demanda : De quoi discutiez-vous en chemin ? Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. Alors il s'assit, appela les douze, et leur dit : Si quelqu'un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous ». (Marc 9.33-35)
La question que nous posons, à présent, est : à travers les deux versets de Matthieu 16.18-19, peut-on voir l'institution claire par Jésus de la papauté de l'Église Catholique ?
Ce qui est incontestable 
Comme nous venons de le voir, il est incontestable que le Christ a désigné Pierre comme un apôtre privilégié dans l'inaugura-tion du Royaume offert par Dieu aux hommes.
Les évangiles nous montrent que Pierre était un homme solide, énergique, enthousiaste, impulsif. A partir de la Pentecôte, les Actes nous révèlent un Pierre rempli de conviction, courageux, absolument sans crainte, entraînant les onze dans son sillage. Enfin, on doit remarquer que chaque fois que le Nouveau Testament donne la liste des 12 apôtres, Pierre est cité en premier (Matthieu 10.2-4, Marc 3.16-19, Luc 6.14-16, Actes 1.13).
Ce qui est vraisemblable 
En tant que chef des douze il est probable que Pierre ait visité certains centres de l'Église dans le monde romain.
L'Ecriture ne nous donne aucune indication en dehors de ses deux épîtres. La plupart des spécialistes sont d'accord pour dire qu'il est vraisemblable que Pierre soit allé à Rome et y soit mort martyr, mais ce n'est pas sûr.
Ce qui est impossible 
Il n'est pas possible que l'on fasse dire à Jésus, en lisant Matthieu 16.18-19 qu'il désignait Pierre comme le chef de toute la chrétienté et à travers lui, tous les évêques de Rome qui ont pris plus tard le nom de Pape.
En effet, nul n'a besoin d'être un historien érudit pour prouver que les premiers évêques de Rome ne se faisaient pas appeler « papes » et qu'ils n'exerçaient aucune autorité spirituelle sur l'ensemble de l'Église. D'ailleurs, les historiens catholiques eux-mêmes le reconnaissent.
Si Jésus avait vraiment désiré que l'ensemble de la chrétienté reste soumise à un haut responsable humain, en l'occurrence Pierre et les futurs évêques de Rome, il l'aurait dit clairement, de manière à ce que cette autorité soit incontestable et ne devienne pas, par la suite, source de divisions internes dans son Église, comme ce sera le cas avec la papauté romaine. De plus, Jésus aurait demandé aux autres apôtres de se soumettre à l'autorité spirituelle de Pierre. Et, bien sûr, la reconnaissance de cette autorité spirituelle aurait commencé à apparaître dès les écrits du Nouveau Testament.
On peut enfin remarquer que le verset de Matthieu « Tu es Pierre... » ne se rencontre qu'une seule fois dans tout le Nouveau Testament ; même Marc, le secrétaire de Pierre, ne le mentionne pas.
Ce qui est malheureusement vrai 
C'est que l'église de Rome, en raison de son importance de plus en plus grande, a fini par dominer l'ensemble de la chrétienté. Pour justifier sa primauté, elle s'est appuyée après coup sur les fameux versets de Matthieu 16.18-19 et a reconstitué a posteriori la liste des « premiers papes ». On est alors passé de l'Église Universelle de Jésus-Christ à l'Église Catholique romaine. Au fil des siècles, les chrétiens restés fidèles à Jésus et sa Parole, ou désirant y revenir, se retrouveront dès lors en position marginale face à la puissante Institution romaine.
En bref : les papes revendiquent la suprématie dans l'Église au titre de successeurs de Pierre, auquel, disent-ils, le Seigneur a exclusivement confié les clefs du Royaume des cieux (Catéchisme de l'Église Catholique, art. n° 936).
En réalité, tout disciple de Jésus sait que son Sauveur est :
« le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n'ouvrira ». (Apocalypse 3.7).



source ; www.bible-only.org

Posté par solang7 à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

eucharist, prêtres, communion.............

téléchargement (3)



Notre site est "confessionnel" dans le sens où il est chrétien, il n'est pas "confessionnel" dans le sens où il n'est ni soutenu ni dirigé par une "confession chrétienne" catholique, protestante ou orthodoxe particulière. Nous essayons d'avoir une approche "biblique" qui peut bénéficier à tout chrétien.Vous ne parlez pas des prêtres et du rôle du clergé?Notre approche se voulant biblique nous n'avons effectivement pas trouvé le mot prêtre dans les épîtres du Nouveau Testament, avec le sens que lui donne l'Eglise catholique romaine. Il y a toujours des problèmes lorsqu'on confronte nos croyances à ce que la Bible dit: Par exemple il faut, selon la Bible, que l'Evêque (Episcope Cf. palais épiscopal) soit mari d'une seule femme (1 Timothée 3.1); ce titre est égal à celui d'ancien (presbytre cf. presbytère) et donc à prêtre (Cf Tite 1.5-9). Dans la bible le mot prêtre se trouve avec un autre sens, celui de sacrificateur. Dans l'Ancien Testament c'est une classe séparée du peuple, issue seulement de la tribu de Lévi tandis que dans le Nouveau testament, c'est l'apanage de tous ceux qui se sont repentis de leurs péchés et qui ont accepté Jésus Christ comme seul Sauveur; c'est ce que le protestantisme a appelé le "sacerdoce universel" (Cf Ap 1.5) Je crois qu'une étude approfondie de la question vous apporterait beaucoup. Il faut faire une étude avec une concordance grecque (Vous connaissez peut être la concordance électronique Bible On line, que je vous recommande) et après comparer avec ce qu'on nous a enseigné ou que nous avons reçu traditionnellement. Je vous certifie que c'est un peu déstabilisant mais c'est aussi très enthousiasmant parce qu'on découvre, de façon sure, ce que Dieu nous dit dans sa Parole et, somme toutes, c'est à lui que nous devrons finalement rendre les comptes.Pourquoi ne parlez vous pas du sacrement de l'eucharistie?Peu de personnes savent ce que signifient des mots comme Messe ou eucharistie, et elles remplissent ces expressions d'une définition qui a évolué dans le temps mais qui parfois s'est éloigné de la signification biblique:
La messe? C'est normalement l'envoi en mission! 
L'eucharistie? C'est normalement "l'action de grâce"!
En grec le mot "Eucharist" n'est pas un nom, mais un verbe qui signifie : rendre grâces (remercier). La théologique catholique transpose ce verbe en nom ce qui n'est pas usuel grammaticalement. Ce verbe apparait de très nombreuses fois dans le Nouveau Testament, et dans des contextes variés. J'en ai trouvé cinquante cinq. En voici quelques-uns à titre exemple :
L'orgueilleux pharisien en Luc 18 :11 dit "je te rend grâces (eucharist) de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes... ". 
L'apôtre Paul en 1 Cor. 1 :4 dit "je rend grâces (eucharist) de ce que je n'ai baptisé personne". 
Aux Colossiens 3 :15 il dira "soyez reconnaissants (eucharist )". 
En Rom.14 :6 " celui qui mange de (tout) rend grâces (eucharist) à Dieu... ". "celui qui ne mange pas rend grâces (eucharist) à Dieu... ". 
En Actes 27 ;35, Paul et ses compagnons, ballottés dans la tempête depuis 15 jours prennent enfin de la nourriture, "il prit du pain et, après avoir rendu grâces (eucharist) à Dieu... il se mit à manger". 
Et pour terminer 1 Thess.5 :18 "rendez grâces (eucharist) en toutes choses car c'est la volonté de Dieu pour vous".
Si donc la Cène devait être appelée Eucharistie, avec la même logique on peut nommer "Eucharistie" tout ce qui ci-dessus se rapporte à l'action de grâces (eucharist).
Comment voulez-vous que je fasse des études bibliques avec cela? Comment voulez-vous que j'explique l'eucharistie, dans sa signification romaine, à partir de la Bible? Je ne m'en sors pas! Mon interprétation ne se veut pas catholique, protestante ou évangélique, mais biblique!
Le mot porteur de cette idée est inconnu de la Bible. On me dira peut-être que le mot Trinité n'est pas non plus dans la Bible. Trinité est un mot explicatif qui, de façon lumineuse, veut bien dire ce qu'il dit et qui ne se veut pas sacramentel. Tandis que le terme "eucharistie" n'exprime pas du tout le contenu qu'on lui prête et ne fait que semer la confusion dans les esprits.
Si on veut connaitre les origines de l'eucharistie, il suffit d'ouvrir le Robert qui nous conduit tout droit à ses origines et nous donne la date de naissance de l'usage du terme 1165, c'est à dire onze siècles après l'institution du Repas du Seigneur! Ce Repas du Seigneur, autrement dit la Sainte Cène est à l'institution chrétienne ce que l'eau de la rivière est à sa source, elle est pure. Onze siècles plus tard l'institution de "l'eucharistie" est bien différente! Le Petit Robert poursuit: "Les espèces (pain et vin) qui, selon la doctrine catholique (la Bible ne permet pas cette interprétation), contiennent substantiellement le corps, le sang, l'âme et la divinité de Jésus-Christ". L'Eucharistie est présentée comme un (faux) sacrifice réel, la Cène instituée par Jésus-Christ est d'abord un mémorial : "Faites ceci en mémoire de moi".
Qu'est-ce que la communion des saints?L'expression "la communion des saints" est parfois mal comprise. Certes le terme est exact et même biblique. On le retrouve dans le Symbole des Apôtres : "Je crois en Dieu... je crois en la communion des saints" A l'origine, cette partie du Credo était comprise dans son sens biblique. Les saints ne sont pas des êtres exceptionnels, béatifiés par les hommes après leur mort. Ce sont des pécheurs pardonnés et rachetés par le sang de Jésus-Christ, qui sont devenus enfants de Dieu par la conversion à Jésus-Christ, que le Christ a revêtu de sa sainteté, qui ont déjà en eux la vie éternelle, qui sont membres de sa famille, qui sont nés de nouveau par le Saint Esprit et non par la "magie" du sacrement. Les saints, cela va de soi, ce sont aussi ceux qui au cours des siècles passés ont fait la même expérience et sont déjà là-Haut, vivant conscients dans la présence du Seigneur et attendant comme nous la dernière phase du salut, la rédemption de leur corps. Ceci est, en résumé, le sens que donne la Bible au mot "saints". Paul, le grand docteur de l'Eglise n'en parle pas autrement. Mais comment voit-il la communion des saints au moment du repas du Seigneur ? Y introduit-il la notion d'une communion faite de communication, de présence, de lien, d'échange, d'invocation, de fraternité active avec ceux qui, "endormis dans le Seigneur" quant à leur corps, sont déjà dans la gloire quant à leur esprit ? Jamais! Le seul nom qu'il y introduit et qu'il invoque et évoque, c'est celui du Seigneur. Pour lui la communion des saints sur cette terre se fait à l'horizontale et non à la verticale selon ce qu'il en dit :
Phil 1.1: "Paul... à tous les saints qui sont à Philippe" (et non qui étaient) 
Eph 1.1: Paul... aux saints qui sont en Jésus-Christ (et non qui étaient) etc... 
et non pas avec les esprits des morts, même bienheureux. C'est tout simplement la communion (l'attachement, le lien, l'aide, l'échange, la réciprocité, la fraternité, l'union), dans le présent qui s'exprime, lors du Repas du Seigneur (Cène) pris ensemble. Il n'y avait pas de Saints qui puissent mieux se comprendre et s'aimer que Saint Paul et Saint Etienne le premier martyr chrétien. Paul était la cause de la mort d'Etienne et le témoignage de ce dernier a été une des causes sinon la cause de la conversion de Paul. Mais Paul n'a jamais invoqué Etienne qu'il avait fait exécuter. Il a certainement pensé à lui des milliers de fois, il a rappelé leur rencontre par écrit, mais il n'a jamais nommément concélébré la Cène avec lui, ni enseigné de le faire avec quelqu'un d'autre.




Extrait sur site info-bible( point) org

Posté par solang7 à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le nouveau pape, le catholicisme !

Les médias disent du nouveau pape, qu'il aime les pauvres!! Quel scoop!!! Un pape qui aime les pauvres, voilà quelque chose de très original n'est-ce-pas?



Je pense qu'il va mettre un terme au luxe honteux du vatican pour venir en aide aux pauvres qu'il aime tant sinon, c'est juste des mots! (et ça prend!)



Ce qu'il nous faut c'est plus de JESUS dans nos coeurs. Tant que le catholicisme enseignera des mensonges,baptisera des bébés (croire a la place des autres ne sert a rien)qui n'ont pas choisi eux mêms de suivre Jésus et qu'il occultera les vérités bibliques, qui seules peuvent affranchir l'humanité de l'esclavage religieux et de tout ce qui est mal dans notre société, il n'y aura pas de changement! On ne naît pas chrétien, on le devient en acceptant Jésus comme sauveur et Seigneur de nos vies!



Le salut de nos âmes c'est Jésus qui nous l'a acquis en mourant sur la croix du calvaire et en réssuscitant! C'est LUI notre Pâque!



C'est Jésus qui est l'Agneau qui ôte le péché du monde!

Dieu l'a voulu ainsi et c'était par amour pour nous!



Tous ceux qui proposent un autre chemin ... (adoration de statues, de saints,messes pour les morts,pénitences méritoires,pour ne parler que de ça) sont comme des loups dans la bergerie!      



Il est écrit dans la Bible: 1Corinthiens;5/17



Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Dans Éphésiens 1 il est écrit:

... Que Dieu illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage(le nôtre) qu'il réserve aux saints, (nous)et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes...au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.

Il a tout mis sous ses pieds, et il a donné -----pour chef (JESUS)suprême à l'Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

Je conclus que le CHEF de l'église c'est JESUS et nul autre. 

(L'eglise est composéede tous les rachetés. Ceux qui sont en Jésus Christ sont les pierres vivantes d'une église vivante)

Marie.


https://www.facebook.com/marie.lucas3

Posté par solang7 à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]